logo2

Photo poitrine2

Définition

Il s’agit d’un développement excessif de la glande mammaire chez l’homme. Elle peut être uni ou bilatérale, symétrique ou non, et se localise préférentiellement autour de l’aréole.
Il s’agit d’une pathologie fréquente pouvant entrainer un important retentissement psychologique (impossibilité de se mettre torse nu, de porter des vêtements près du corps) et parfois être également douloureuse.
Par contre la gynécomastie est à différencier de l’adipomastie qui correspond à un excédent graisseux présent sur l’ensemble du sein.

Objectif

Le but sera de retirer l’excédent mammaire afin de retrouver une poitrine masculine apportant ainsi un confort physique et psychologique.

Principe

Suivant le volume et la composante du sein (glande, graisse), plusieurs techniques sont possibles allant de la simple liposuccion à la nécessité de réaliser des cicatrices plus ou moins importantes, et ainsi la stratégie d’intervention sera adaptée et expliquée à chaque patient. Mais dans la grande majorité les cicatrices seront situées au niveau des aréoles afin qu’elles soient le plus discrètes possible.
La plupart du temps des systèmes de drainage sont laissés en place afin d’évacuer les sécrétions et le sang qui peuvent s’accumuler.

Un bilan pré-opératoire sera réalisé avant l’intervention à la recherche d’une cause à cette gynécomastie (cause médicamenteuse, cause hormonale…). Si une cause est retrouvée, celle-ci sera traitée et pourra la faire disparaitre. En revanche si aucune cause n’est identifiée (gynécomastie idiopathique), c’est la chirurgie qui permettra de la corriger.

Prise en charge

Si aucune cause n’est objectivée et que l’examen retrouve une véritable gynécomastie idiopathique alors cette intervention est prise en charge par l’Assurance Maladie.
Par contre un excédent uniquement graisseux (adipomastie) ne peut pas bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance Maladie.

Durée d’intervention : 30 minutes à 1h30 suivant le geste à réaliser.

Type d’anesthésie : Anesthésie générale avec consultation d’anesthésie pré-opératoire obligatoire.

Hospitalisation : Sortie le lendemain de l'intervention

Suites post-opératoires

Afin de diminuer l’œdème et de permettre à la peau de se redraper, un gilet de contention (boléro) est mis en place en fin d’intervention et sera à porter pendant 4 semaines.
Les suites immédiates sont marquées par des ecchymoses, un oedème et de légères douleurs calmées par les antalgiques.
Les pansements seront réalisés pendant une quinzaine de jours par une infirmière à domicile.
Une prévention de la thrombose veineuse est également instaurée afin de diminuer les risques de phlébite, et il vous est également demandé de marcher le plus rapidement possible après l’intervention afin de diminuer ce risque.

Le résultat définitif et optimal de l’opération de gynécomastie est appréciable au bout de plusieurs semaines, le temps que l’œdème se résorbe, que l’excédent cutané se rétracte et que le sein épouse complètement le muscle pectoral.

Les cicatrices rougissent durant les 3 premiers mois puis s’éclaircissent progressivement pour atteindre leur aspect définitif après 12 à 18 mois. Afin d’améliorer l’aspect cicatriciel il vous sera expliqué les soins à réaliser sur celles-ci (massages, pas d’exposition aux UV).

Un arrêt de travail de 10 à 15 jours est nécessaire.
Un arrêt des activités sportives est conseillé pendant au minimum 1 mois.

Complications

Comme pour toute intervention chirurgicale, quelle qu’elle soit, il existe des risques médicaux d’ordre général (phlébite, embolie, infection sévère...), des risques liés à l’anesthésie et des risques spécifiques à chaque chirurgie. Tous ces risques vous seront spécifiquement expliqués lors de la consultation avec votre chirurgien et l’anesthésiste.

Les complications spécifiques possibles à la cure chirurgicale de gynécomastie peuvent être une imperfection de résultats, un hématome, une infection, un pneumothorax, une baisse de sensibilité au niveau du mamelon, des cicatrices disgracieuses.

Tous les risques sont majorés par la prise de tabac et il vous sera donc très vivement conseillé d’arrêter de fumer 1 mois avant et 1 mois après l’intervention.

Les bonnes pratiques vont permettre de limiter les risques mais ne peuvent pas les supprimer.


Fiche d’information « Gynécomastie » rédigée sous l’égide de la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique.

Prendre rendez-vous en ligne

Petits conseils

Avec l’anxiété on oublie souvent de poser certaines questions lors de la consultation. Voici donc quelques petits conseils pour vous aider à préparer au mieux votre future intervention.
Toutes les informations fournies sont purement indicatives et sont surtout là pour vous aider à comprendre le déroulement de votre prise en charge.
Rien ne pourra remplacer les informations fournies lors de vos consultations.
 

Enquête de satisfaction

Votre avis nous intéresse, le Dr Minetti vous serait infiniment reconnaîssant de prendre quelques minutes pour répondre à cette enquête de satisfaction.